Foi, Science, Action,
Steeve Mbikay, Ministre de l’enseignement supérieur à la chaire

Steeve Mbikay, Ministre de l’enseignement supérieur à la chaire

Son Excellence Steeve Mbikay, ministre de l’enseignement supérieur et universitaire (ESU) de la République Démocratique du Congo, a choisi l’ULPGL- Goma pour le lancement officiel de l’année académique 2017-2018, le 16 octobre 2017.

Dans son intervention, le Ministre a invité les chefs d’établissements à lire, vulgariser et appliquer l’instruction ministérielle 019 dans toute sa quintessence comme instrument régulateur de l’enseignement. Il a recommandé aux institutions de s’inscrire dans l’assurance qualité. Selon le Ministre, les universités doivent promouvoir la créativité et la compétitivité en vue de survivre comme institutions universitaires. Le Ministre a promis de mener un plaidoyer pour les enfants des familles pauvres en sollicitant des bourses pour soutenir leur scolarité tant dans les universités locales qu’étrangères. Auprès  du gouvernement, il compte va plaider pour l’amélioration des infrastructures en vue de la modernisation des conditions d’enseignement.

Par ailleurs, Steeve Mbikay a promis de mener un contrôle de viabilité dans toutes les institutions de l’ESU au Nord-Kivu dans le but de garantir une formation de qualité à la jeunesse.

Le Professeur Jean Paul Segihobe, président de la de la conférence des ESU du Nord-Kivu, a pour sa part, présenté un état de lieu des institutions de l’ESU au Nord-Kivu. Selon Jean Paul Segihobe, il existe au Nord-Kivu un bon nombre d’institutions qui dispensent d’une formation de qualité faisant ainsi la fierté de la province. Ces institutions méritent d’être encouragées à travers la promotion des écoles doctorales à leurs seins, a dit le Président de la conférence. Il a rassuré que dans l’ensemble la conférence du Nord-Kivu dispose des ressources qualifiées pour tenir les écoles doctorales.

Quant au Rév. Dr. Kakule Molo, recteur de l’ULPGL, il n’a pas caché sa satisfaction pour le choix porté sur son université de servir de cadre au lancement de l’année académique 2017-2018. Il a remercié le ministre d’avoir honoré l’ULPGLL-Goma. Selon le Révérend Kakule Molo, en choisissant le Nord-Kivu pour le lancement de l’année académique, le ministre a prouvé sa solidarité avec la population de la province dans les efforts de construction de la paix.

Julien Paluku le Gouverneur du Nord-Kivu a réitéré ses remerciements au Ministre et à tous les corps académiques pour leur abnégation dans l’encadrement de la jeunesse. Il a invité la jeunesse estudiantine à plus d’engagement pour les études en affirmant que l’avenir de la nation en dépend. Pour Julien Paluku, il faut organiser des troisièmes cycles dans plusieurs institutions pour augmenter les ressources qualifiées en vue de soutenir les écoles doctorales.

Deux  professeurs ont dispensé des leçons publiques séance tenante. Professeur Kennedy Kihangi Bindu, secrétaire général administratif de l’ULPGL-Goma a articulé son intervention sur le thème « Université et société : Quelles perspectives pour la République Démocratique du Congo ? ». Prof. Kennedy a affirmé que la recherche et l’innovation concourent au développement d’une société au point si bien que l’université et la société font bon ménage. Le monde n’a pas tant besoin d’hommes d’une grande intelligence que d’hommes aux nobles caractères qui allient aux talents la fermeté. Professeur Kennedy prône la pédagogie de la réussite qui insiste sur la valorisation maximale du potentiel de l’étudiant en développant en celui-ci l’esprit de la créativité, de l’imagination et de l’inventivité.

S’agissant du Professeur Gyavira Mushizi Barhageranya,  recteur de l’université officielle de Bukavu (UOB), il a focalisé sur le thème « Le niveau d’études des jeunes générations a-t-il vraiment baissé : oui ou non ? ». Selon le Professeur Mihigo, contrairement aux préjugés de la génération du passé,  les jeunes étudiants actuels ont un bon niveau de formation. Au delà de la formation classique  dispensée dans les auditoires, les jeunes se forment à travers l’informatique, l’internet,  les réseaux sociaux et les contacts avec le modernisme.

Professeur Mushizi a plutôt recommandé la reforme au niveau des méthodologies d’enseignement utilisées dans nos universités. L’enseignement doit pouvoir développer chez les jeunes universitaires l’esprit de créativité et d’imagination de façon à mettre à la disposition de la société des entrepreneurs, des ingénieurs, des chercheurs, bref, des scientifiques  répondant exactement aux besoins de la société.

Plusieurs personnalités ont rehaussé de leur présence la cérémonie d’ouverture officielle de l’année académique 2017-2018.  Parmi elles, le ministre de l’ESU,  le Gouverneur du Nord-Kivu, des présidents de conférences des chefs d’établissement de l’ESU venus des différentes provinces, des recteurs et directeurs généraux, des professeurs des universités, des autorités politico-administratives et des étudiants de différentes institutions de l’ESU du Nord-Kivu. C’était dans la grande et moderne salle de la faculté des sciences et technologies appliquées localisée au Campus Salomon de l’ULPGL-Goma,

Dieudonné Bakenga Akilimali.

 

Print Friendly