Foi, Science, Action,

Trente étudiants des premières et des deuxièmes années de graduat de l’ULPGL vont désormais servir de groupe de dialogue avec l’association des femmes des medias(AFEM).  60% sont  d’entre-eux sont nécessairement des femmes.    C’est dans le cadre d’une coopération entreprise entre l’ULPGL et l’AFEM, en avril 2015. L’AFEM est une organisation des femmes des médias pour le changement des mentalités et le plaidoyer en vue de la pacification et la promotion droits des femmes et la bonne gouvernance. Elle travaille en partenariat avec neuf organisations en République Démocratique du Congo, deux au Burundi et deux au Rwanda parmi les quels Alert International.

Madame Anne-Marie Muhindo Kambere, la chargée des projets de ALert International a recommandé au groupe de dialogue des étudiants de l’ULPGL de s’organiser en comité de facilitation. Nathalie Kajabika Kujirakwinja de la deuxième de graduat de la faculté de droit est la présidente élue. Alain Shamavu, le vice-président, Abondance Tamba le secrétaire-trésorier et Justine Kalimumbalo la conseillère pour un mandat de 4 ans.

Elle a informé que Alert International travaille avec AFEM et d’autres organisations dans le cadre du projet « Tushiriki wote pamoja, qui signifie agissons tous ensemble » pour le changement des mentalités, la promotion du genre et la consolidation de la paix. Anne-Marie a renchéri que le projet en soit représente des nombreux avantages pour les étudiants membres. Des stages de renforcement des capacités afin d’obtenir des jeunes instruits et bien informés. Préparés comme activistes et leaders d’opinion, ils seront en mesure de comprendre et de sensibiliser à la paix, la bonne gouvernance et le genre en commençant dans leurs propres familles.

Anne-Marie a invité les étudiants à plus d’engagement et d’assiduité pour la mission leur confiée. Marier le projet avec leurs études en choisissant des sujets en rapport avec celui-ci lors des travaux pratiques et la rédaction des travaux de fin de cycle et des mémoires, produirait plus d’efficacité, a-t-elle conféré.

Quant à Madame Winnie Matanda Tshilobo, la chargée des projets de AFEM, elle a invité le comité de facilitation à sa responsabilité d’organiser mensuellement des débats des étudiants sur des thèmes relatifs aux droits de la femme, la bonne gouvernance et la pacification qui sont les domaines d’action de l’AFEM.

Dieudonné Bakenga Akilimali.

Print Friendly