Foi, Science, Action,
Monsieur Bakenga montre aux élèves les animaux du parc de Virunga.

Monsieur Bakenga montre aux élèves les animaux du parc de Virunga.

Dénoncer les abus qui menacent le parc de Virunga et décourager, dans toutes les mesures, les acteurs impliqués, sont désormais une décision des élèves de l’école primaire et maternelle Kauta de l’ULPGL-Goma.

Monsieur Bakenga Akilimali, directeur en charge de la coopération, la communication et les relations publiques de l’ULPGL-Goma a dispensé une leçon aux élèves de cette école, le 20/14/2016. La leçon a porté sur la conservation de la nature dans le parc de Virunga, informations tirées du livret « Le Congo, Cap sur le parc de Virunga » de Jean Pierre Jacot de la fondation Jacot, de la Suisse.

En partant de certains exemples, Monsieur Bakenga a attiré l’attention des élèves sur les avantages que représente le parc de Virunga envers la population congolaise et celle du monde entier. Il a dit que le tourisme génère des fonds au trésor public, pendant que la forêt du parc régularise les cours d’eau qui le traversent et purifie l’air. Il a souligné que le parc de Virunga figure parmi les plus attractifs du monde où l’on trouve le gorille des montagnes dans le site de Senkwekwe à Rumangabo.

Dans ce site, se trouve aussi l’orphelinat Senkwekwe qui s’occupe des gorilles dont les parents auraient été tués par les groupes armés et les braconniers.

D’autre part, Monsieur Bakenga a conféré qu’au delà des contrebandiers et des braconniers, le parc de Virunga est menacé par la population locale à la recherche des terres arables et du bois pour la cuisson. C’est ainsi qu’il a invité les élèves à dénoncer et décourager les contrebandes qui agissent contre le parc de Virunga.

Quant aux élèves, ils ont montrés une grande motivation par rapport aux informations concernant la conservation de la nature si bien qu’à la fin de la leçon, chacun a reproduit sur un papier le dessin de l’animal du parc qu’il aime plus.

Monsieur Bakenga a félicité, séance tenante, le travail de recherche réalisé par Jean-Pierre Jacot dans le Virunga.

Print Friendly