Foi, Science, Action,
De droite à gauche, les artistes Maxime, Yves, Fiston et Arsène.

De droite à gauche, les artistes Maxime, Yves, Fiston et Arsène.

«La cohésion transfrontalière est déjà une réalité dans nos milieux dès lors que rwandais, burundais et congolais expriment clairement leur volonté de se développer ensemble ». Mr Bakenga, Directeur en charge de la communication, coopération et relations publiques de l’ULPGL-Goma a ainsi déclaré. En date du 02/12/2016, l’ULPGL a organisé une journée culturelle sur la paix transfrontalière entre rwandais, congolais et Burundais à son campus Moïse. Les artistes Yves Nkuyemuruge et Maxime Rindiro invités du Rwanda ont fait une présentation ensemble avec 2 artistes congolais, Fiston Muhindo et Arsène Kyondo. C’était devant des nombreux participants constitués des étudiants, des élèves et des membres du personnel de l’ULPGL.

Les artistes ont présenté la vidéo « Simama Afrika », réalisée par 2 rwandais et un congolais. Ils ont, en outre, chanté des chansons de la paix composées ensemble avant d’interpréter des artistes internationaux qui chantent pour la paix. Mr Bakenga, le modérateur, s’en est saisi pour susciter une interaction entre les participants et les artistes. Les jeunes ont livré leurs idées, sans complaisance, concernant l’amélioration de la paix transfrontalière.

L’élève Joseph Mbusa de la 6è année scientifique de l’institut Métanoia a raconté que sa famille a séjourné au Rwanda 4 ans avant, c’était et l’angoisse et la suspicion. Actuellement, sa famille reçoit des rwandais à la maison tout comme ses membres se rendent souvent au Rwanda et tout se passe dans la convivialité et la fraternité.

Quant à l’élève Sara Brahimu de la 6è littéraire, elle a dit qu’elle est contente de se retrouver devant une équipe mixte des artistes rwandais et congolais qui se produisent ensemble. Elle a dit que la cohésion transfrontalière est possible si nous nous travaillons ensemble pour nous développer tous. L’étudiant Arnold Galibwa de la faculté de Santé et Développement communautaires, a confirmé que la cohésion entre Rwandais et Congolais évolue bien. Et qu’il est à présent question de multiplier les activités et surtout les projets d’intérêt commun en vue d’améliorer les conditions sociales de la population de deux cotés.

L’artiste rwandais Maxime s’est déclaré agréablement surpris par l’accueil et l’hospitalité des jeunes congolais par rapport aux préjugés que quelques rwandais se fond encore sur les congolais suite aux événements de Beni.

Il faut noter que cette cérémonie culturelle d’échanges des jeunes sur la cohésion transfrontalière a eu la faveur de la présence des ambassadeurs de l’Allemagne à Kigali, Son Excellence Peter Woeste et à Kinshasa, Son Excellence Thomas Terstegen venus expressément pour y assister. Madame Johanna, chef de la coopération allemande auprès de l’ambassade de l’Allemagne à Kinshasa a dit qu’elle est émerveillée par le rêve commun des jeunes de construire une Afrique paisible et prospère. Elle a encouragé les jeunes rwandais et congolais à poursuivre les échanges positifs pour le renforcement de la paix transfrontalière. Par ailleurs, Johanna a affirmé que l’Allemagne souhaite accompagner ses partenaires dans les efforts de ce genre.

C’est ainsi que Monsieur Bakenga a recommandé aux jeunes étudiants d’oublier les préjugés et la  méfiance liés aux conflits du passé et commencer une relation nouvelle en vue de construire une région des Grands Lacs nouvelle où règnent la paix et la prospérité. La cérémonie a eu lieu dans la grande salle de la faculté de Psychologie au Campus Moise de l’ULPGL.  Baguma Cishoshola Oswald.

Print Friendly