Foi, Science, Action,

Yannick Akilimali défend son mémoire. Yannick Akilimali défend son mémoire.

Depuis le début du mois de septembre 2014, l’ULPGL est en pleine d’effervescence créée par des liesses des défenses des mémoires et des travaux de fin de premier cycle. Le scénario est presque le même dans les six facultés. Le finaliste présente en synthèse la quintessence de son travail  avant de faire face à un questionnement du jury qui lui permet d’exhiber ses connaissances sur un thème précis.
Yannick Akilimali Akonkwa est l’un des finalistes de graduat de la faculté de santé et développement communautaires à avoir présenté sa défense, le 14 septembre 2014. Il était en face d’un jury présidé par le Pr. Dr Mumbere Kikoli, doyen de la faculté en question et des nombreux participants constitués des parents et des scientifiques venus d’autres institutions.
Yannick a articulé sa défense sur « les facteurs favorisant la hausse des prix des denrées alimentaires (riz et farine de maïs) dans la ville de Goma ». Il a souligné l’absence de contrôle de prix sur le marché, le coût des transports, la surtaxe des marchandises, la qualité des emballages, le système de transformation, l’insécurité et le mauvais état des routes de déserte agricole comme facteurs qui occasionnent la montée des prix de denrées alimentaires dans la ville de Goma. Il faut retenir qu’il n’était pas seul pour la journée. D’autres finalistes tels que Kalinda Nsi, Aksanti Kagale, Bienvenue Ngaboyeka, Magbonzi Ebombo ont défendu d’autres thèmes qui ont requis l’attention et les applaudissements des participants. Il s’en est suivi de manifestations de chants et danses de la part des participants en signe de leur joie avant de se livrer à des scènes de photographie.
Interrogés les uns après les autres, les finalistes ont exprimé leur entière satisfaction suite à la qualité de la formation que dispense l’ULPGL. Ils ont félicité leurs professeurs ainsi que tout le personnel de l’ULPGL pour le dévouement au travail qui garantit la formation des nouveaux cadres pour la République Démocratique du Congo en particulier et la région des Grands Lacs en général. Quant à Yannick, il a promis que si les conditions permettent, il compte continuer sa formation jusqu’à la thèse doctorale afin de revenir former d’autres étudiants en qualité de professeur à sa faculté.
Dieudonné Bakenga Akilimali

Print Friendly