Foi, Science, Action,

L’an deux mille cinq, le cinquième jour du mois de mars, sous l’initiative de Monsieur Kambale Mbakul’Irah Benoît, est créé au sein de la Faculté des Sciences économiques et de Gestion une structure de recherches scientifiques dénommée «Centre de Recherche en Sciences Economiques et Gestion Appliquées (CREGA)  en sigle.

Lien avec l’Etablissement et d’autres centres

Le CREGA est créé au sein de la faculté des Sciences Economiques et de Gestion en vue de lui permettre de contribuer à l’atteinte des objectifs généraux de l’ULPGL, qui sont :

  • Assurer la formation universitaire et la recherche scientifique ;
  • Participer au développement national et régional en accompagnant les initiatives communautaires de base.

D’une manière spécifique, le CREGA est un outil précieux permettant à la faculté des Sciences Economiques et de Gestion de capitaliser son personnel scientifique et académique, comprenant deux branches à court terme : la branche orientée vers l’économie appliquée et la branche focalisée sur la gestion appliquée.

A moyen et à long terme, les deux branches devront déboucher sur la création de deux laboratoires :

  • Un laboratoire attaché et consacré à l’économie avec trois spécialités (la macro et micro-économie, la modélisation et l’économie industrielle)
  • Un autre consacré aux recherches appliquées à la création et gestion des entreprises (gestion des institutions publiques et privées, des PMES, ainsi que les banques et des institutions de micro finance).

Les recherches au sein du CREGA devront être concrétisées par un cadre d’échanges permanents entre la faculté des Sciences économiques et gestion et les secteurs publics et privés, à travers l’application des résultats de recherches par les dirigeants des entreprises des institutions publiques. Bref, les résultats de recherches devront répondre aux besoins réels en termes d’innovation de développement des nouveaux produits et services adaptés aux besoins du marché.

 Objectif global

L’objectif global de CREGA est celui de promouvoir la recherche scientifique en économie et gestion en vue d’assurer l’amélioration de la qualité de formation académique et de contribuer au développement social et économique des communautés tant au niveau local, national que régional.

Objectifs spécifiques

Le CREGA poursuit les objectifs spécifiques suivants :

  • Assurer l’encadrement scientifique des enseignants (Assistants, Chefs de Travaux, Professeurs) en leur offrant un cadre approprié et les outils appropriés pour la mise en œuvre de leurs travaux de recherche ;
  • Favoriser les échanges entre les chercheurs intéressés et engagés dans les domaines de l’économie et de gestion ;
  • Soumettre à l’expertise du groupe (les membres) différents travaux des jeunes chercheurs ;
  • Offrir aux étudiants en DEA et en thèse un cadre de travail adéquat ;
  • Promouvoir les discussions et publications des travaux originaux des chercheurs en République Démocratique Congo (RDC) et dans la région des Grands–Lacs Africain ;
  • Créer la revue de la faculté des Sciences Economiques et de Gestion pour la publication des résultats de recherches.
  • Créer un cadre d’échanges (partenariat) entre le monde professionnel (secteur public et privé) en vue de capitaliser les résultats des recherches et l’expérience des praticiens du monde des affaires.
  • Mobiliser les ressources humaines, matérielles, techniques et financières pour la promotion du CREGA et de la recherche scientifique dans la région.

 L’équipe de chercheurs du GREGA et les thèmes de recherches

L’équipe du GREGA est constituée actuellement de 11 chercheurs qui travaillent plusieurs thématiques ! Il s’agit de :

  1. Benoit KAMBALE (Professeur) : Les théories d’inclusion et d’intégration financières : nouveau code conceptuel pour l’efficacité de micro finance (livre à réaliser) ;
  • Secteurs financiers inclusifs pour un Congo émergent à l’horizon 2030 (livre à réaliser) ;
  • Financement de l’entrepreneuriat local : préalable pour l’amélioration de l’assiette fiscale et du budget de la RDC (livre à réaliser).
  • Paix, développement et intégration régionale en Afrique subsaharienne.
  • Gouvernances politiques, administratives et développement en RDC
  • Financement des secteurs d’entrepreneuriat local
  • Impact de l’aide humanitaire en RDC
  • Impact de l’aide au développement en RDC.
  1. Michael UHURU (Assistant) : Financement de l’entrepreneuriat au Nord-Kivu : genèse, existence et perspectives (DEA)
  2. Adolphe KANKISINGI (Assistant)
  3. Denise MASINGO (Assistante) : Secteur agricole et croissance économique en RDC (DEA) ;
  4. Jacques KAMBALE (Assistant) : Etude des facteurs déterminant la mutation comptable PCGC/SYSCOAHADA (DEA) ;
  5. Marc MASIRIKA (Assistant) : Essai d’une approche Bayésienne et construction d’un modèle DSGE dans la région des Grands-Lacs (DEA) ;
  6. Papy CHIRUZA (Assistant)
  7. Rebecca WASINGYA (Assistante) : Politique Budgétaire et croissance économique en RDC : Analyse critique et prospectives (DEA) ;
  8. Aaron LUBANGO (Assistant) : Exploitation des ressources naturelles du Nord-Kivu et sa contribution au PIB de la RDC (DEA) ;
  9. Neka MBASA (Chef de Travaux) : Gouvernance et performance des institutions de micro-finance au Nord-Kivu (Thèse) ;
  1. Jean-Pierre KISONIA (Chef de Travaux) : Clivage entre classiques et keynésiens (Thèse) ;
  1. Rogers VURAYIRE (Docteur) ; Bonne gouvernance et Management.
  2. Laurent MUMBERE MUSAYI (Chef de Travaux) : Turbulence et budgétisation des dépenses d’exploitation des régies financières en RD Congo. Application aux Régies financières du Nord-Kivu.
  3. Abner MBUSA MUVUGHE (Docteur) : Compétitivité de l’entrepreneuriat local.

 Valorisation des résultats de recherches et de l’expertise des membres du CREGA

  • Transformation des résultats en projets et développements de produits valorisables ou non valorisables au profit des communautés locales ;
  • Accompagnement des institutions publiques et privées dans la mise en œuvre des projets de développement ;
  • Conception, évaluation financière et économique des projets des PME et grandes entreprises ;
  • Evaluation sociale et économique des programmes et projets mis en œuvre par le gouvernement provincial, national et les partenaires bilatéraux et multilatéraux ;
  • Evaluation de l’impact des projets industriels et sociaux sur l’environnement.

Print Friendly