Foi, Science, Action,
Légende : DR Ntabe dans le labo d’anatomie du l’ULPGL

Légende : DR Ntabe dans le labo d’anatomie du l’ULPGL

Une commission du ministère de tutelle est actuellement en visite à l’ULPGL pour évaluer le niveau de préparation de l’ouverture de la faculté de médecine. La commission a visité le bâtiment disponible, le laboratoire anatomique, le laboratoire chimique, la bibliothèque, les équipements. Elle est allée plus loin en visitant aussi les partenaires potentiels de l’ULPGL dans le fonctionnement de ladite faculté. Il s’agit notamment de l’hôpital de la communauté des églises de la pentecôte en Afrique centrale (CEPAC) de Keshero, celui de Bethesda de la communauté baptiste au centre de l’Afrique (CBCA), Heal Africa et le laboratoire provincial du Nord-Kivu à Goma.

Dans chaque hôpital, la commission ministérielle a vérifié l’existence d’un protocole de partenariat avec l’ULPGL, le fonctionnement et la qualité des services que ces hôpitaux offrent en médecine interne, en chirurgie, en gynéco obstétrique et en pédiatrie. Le rapport que la commission adressera au ministre sera déterminant pour que celui-ci autorise l’ouverture de la faculté en question, d’ici le début de l’année académique 2014-2015.

Depuis deux ans, une étude préparatoire à l’ouverture de la faculté de médecine à l’ULPGL est en cours. Le professeur Pathé Diallo, ancien ministre de la santé de la Guinée Conakry et Directeur du centre médical et conseil en santé de Kipé à Conakry, a été dépêché par l’organisation mondiale de la santé (OMS) pour conduire une étude de faisabilité y relative. A Goma, le professeur prof Diallo  accompagné du Docteur Ntabe Namegabe, coordonateur de l’étude préparatoire de cette faculté pour l’ULPGL, ont pris contact avec certains acteurs intervenant dans les services de la santé au Nord-Kivu. C’est notamment le bureau de l’OMS, l’inspection provinciale de la santé, médecin sans frontière France, l’hôpital général de référence de Goma ainsi que d’autres partenaires à la santé.

Ensemble, ils ont analysé les préalables à l’ouverture de la faculté de médecine en se focalisant sur les laboratoires équipés, le bâtiment, les cliniques universitaires, les conditions de recrutement, le programme et la qualité des enseignements. Un document descriptif du projet a été déposé auprès du ministère de la santé à Kinshasa.

Dieudonné Bakenga Akilimali.

Print Friendly