Foi, Science, Action,

fsta etu« Je me rends compte que nous avons des grandes ressources autour de nous. Je vous prie de déposer tous les plans architecturaux que vous venez d’exhiber à l’occasion de cette journée scientifique, auprès du ministère de l’environnement pour les capitaliser.» Madame Shematsi Baeni, Ministre provinciale du plan et porte parole du Gouvernement provincial du Nord-kivu s’est ainsi exprimée après avoir suivi attentivement les exposés des étudiants de la faculté des sciences et technologies appliquées de l’ULPGL. C’était en pleine journée scientifique,  au campus Salomon de la même université, le 12 juin 2015. Prof. Dr. Ir NDaye Nkanka, de l’université de Kinshasa qui intervenait dans la journée scientifique a renchéri l’idée de la ministre en recommandant en souhaitant des contacts permanents entre les autorités politico-administratives et les universités en vue d’accéder de temps en temps aux innovations.

La journée scientifique s’articulait sur le thème «Les facteurs principaux d’émergence économique de la République Démocratique du Congo (RDC) : Perception des ingénieurs ». « . Les étudiants Amani Duga et Olembe Musangi de la troisième année de Génie civil ont présenté leur exposé concernant le thème «Goma, une ville touristique et architecturale ».

 En s’appuyant sur des plans architecturaux qu’ils avaient produits à l’avance comme appui didactique, ils ont présenté le contexte actuel de la ville de Goma. Par rapport à l’ambition des autorités de  faire de Goma une ville touristique, les deux étudiants ont exhibé un plan architectural réaliste pour faire de Goma à la fois une ville touristique et architecturale. Le plan établit une nette séparation entre les quartiers commerciaux, les quartiers industriels et les quartiers résidentiels outre qu’il retrace correctement les routes, les conduites d’eau et de l’électricité, etc. A chaque élément, ils ont indiqué clairement le lieu où il faudrait l’ériger. S’agissant des infrastructures qui existent déjà, tout n’est pas à détruire, mais il faut amener la ville de Goma à respecter le zonage, les normes architecturales outre qu’elle nécessite d’être élargie vers son côté ouest, a dit l’étudiant Duga.

Quant au professeur Ndaye, il a focalisé son intervention sur : « La problématique de l’énergie électrique en RDC ». Au départ, il a établi un état de lieu de l’énergie en RDC avant de conclure que le pays présente un scandale potentiel énergétique avec toutes les formes d’énergies. Il a cependant souligné que le taux d’électrification en RDC qui est autour de 9%, demeure très faible par rapport à la moyenne africaine de 30%.  Seulement 3 % de l’immense potentiel hydroélectrique de la RDC est valorisé à cause d’une utilisation très faible de ses centrales hydroélectrique, a dit le professeur. Il a mis l’accent sur l’énergie électrique en tant que vecteur du développement moderne qui contribue aussi à la production d’autres formes d’énergies : lumineuse, mécanique, thermique, chimique.  Prof Ndaye a attiré l’attention des conférenciers par rapport aux besoins énergétiques de la RDC  qui ne  feront que croître pendant les cinquante prochaines années. Toutefois, pour atteindre les objectifs d’un pays émergeant que la RDC s’est fixée, d’ici 2030, elle doit, dans le secteur de l’énergie, libéraliser le marché énergétique, promouvoir les énergies non renouvelables et former des bons ingénieurs engagés dans le développement. Dans ce cadre, la faculté des sciences et Technologies Appliquées de l’ULPGL est un noyau à encourager.

D’autres intervenants dans les journées scientifiques étaient les étudiants Patient Kubuya de la troisième année de génie civil et  Arsène Arnold de la deuxième année de génie électrique.  Leur exposé a porté sur « La sidérurgie : Les alliages ferreux, clé d’émergence économique ».Ils ont démontré la pertinence du fer dans les travaux d’un ingénieur civil. Ils ont, cependant, révelé que les propriétés du fer dans sa forme initiale ne s’accommodent pas aux besoins d’un ingénieur civil. Le fer tire son importance  dans les alliages avec d’autres métaux tel que le charbon, le  Chrome, le Nickel, le vanadium, le molybdène, etc, avec lesquels  le fer devient de l’acier.  Les aciers jouent  un grand rôle dans les travaux de l’ingénieur civil et contribuent énormément à l’émergence économique. Ils constituent un excellent matériel pour la réalisation d’importantes infrastructures telles que les ponts, les pylônes électriques,  les  hauts immeubles, les usines, les chemins de fer, les  avions, les véhicules, etc. D’autres thèmes qui ont été développés lors de la journée scientifique de la FSTA sont : L’initiation de la population et des acteurs économiques de la RDC aux marchés nationaux et internationaux, Economie-commerce : projet Goma Shopping, l’adduction d’eau potable dans la ville de Goma, le problème des routes tant nationales que de desserte agricole, quelle solution.

 Dieudonné Bakenga Akilimali.

Print Friendly