Foi, Science, Action,

Archives mensuelles : juin 2019

 Il s’est tenu à l’ULPGL-Goma,  du 15 au 17 avril 2019, un colloque international pour la région des Grands Lacs d’Afrique ayant pour thème, ‘’L’université et le développement durable dans la région des Grands Lacs : Enseignement de qualité, défis et opportunités’’. Le développement durable passera par les connaissances et les procédés scientifiques’’. La contribution des universités en Afrique sub-saharienne au développement nécessitent d’être renforcée étant donné que la vocation moderne des universités se résume par les services à la communauté, l’enseignement et la recherche. Le rendez-vous manqué avec le développement communautaire fait que les universités de la région de l’Afrique sub-saharienne existent dans un ordre purement classique, en marge de leurs réalités riveraines (besoins de développement). Il est cependant réel que le rôle des universités dans la matérialisation des objectifs du millénaire pour le développement dans la région se veut optimiste : le développement durable passera par les connaissances et les procédés scientifiques. Selon le Professeur Kakule Molo, recteur de l’ULPGL-Goma, la faible contribution des universités des de l’Afrique sub-sahrienne au changement des communautés environnantes ressort de l’imaginaire collectif liant l’université aux grandes innovations technologiques. Molo a expliqué que le brasero appelé ‘’Mbabula ‘’ localement fabriqué et utilisé par la population est un fruit de la recherche avant d’ajouter que les universités doivent renforcer ce genre de recherche desservant directement la population. On n’a pas besoin d’une technologie de pointe pour pouvoir servir la communauté, a dit Professeur Kakule Molo, tout affirmant que les parents scolarisent leurs enfants, afin d’avoir des connaissances pour la promotion de la communauté. Continuer la lecture