Foi, Science, Action,

Archives mensuelles : octobre 2015

Les étudiants qui passent l'examen

Les étudiants qui passent l’examen

Ils sont plus de quatre centaines, les finalistes de l’école secondaire  inscrits à l’ULPGL-Goma qui ont passé le concours d’admission à la date du 12 octobre 2015. Pendant plus de quatre heures, les candidats ont affronté une épreuve de mathématiques, de français et de culture générale sous l’encadrement des assistants désignés pour la surveillance. C’était dans les  salles des facultés des Sciences Economiques et de Gestion, de Sciences et Technologies Appliquées et de Droit localisés au campus Salomon. Le Chef de Travaux Butoa Balingene, Directeur des activités académiques, a été mandaté par le Secrétaire Général Académique pour superviser le concours. Il  a insisté sur le  travail individuel et une lecture attentive des questions avant toute réponse. Tout en récusant la tricherie qui entraînerait l’annulation pure et simple de l’épreuve, Le C.T Butoa a souhaité un bon travail aux concernés.  Notons que ce concours n’est qu’une première partie dès lors que les inscriptions se poursuivent. Une seconde épreuve sera organisée à temps opportun pour ceux qui n’ont pas pu saisir  la première occasion.

Dieudonné Bakenga Akilimali

Jeunesse en marche pour la paix traversent la frontière rwando-congolaise

Jeunesse en marche pour la paix traversent la frontière rwando-congolaise

Plus de quatre cents jeunes rwandais et congolais se sont rencontrés au poste frontalier de la Corniche entre le Rwanda et la République Démocratique du Congo (RDC). C’était à l’occasion de la marche organisée par les jeunes de Tujenge Amani  entre Goma et Gisenyi en mémoire de la journée mondiale de la paix, commémorée le 21 septembre de chaque année.

Tujenge Amani est un projet des sociétés civiles du Rwanda et de la République Démocratique du Congo qui vise la sensibilisation des jeunes à la construction de la paix par la promotion des échanges transfrontaliers. Le projet est soutenu par l’ULPGL. Il met ensembles les jeunes des zones frontalières pour les inciter à œuvrer comme des artisans de la paix et lutter contre la manipulation et l’instrumentalisation des jeunes dans les conflits. Continuer la lecture

wasso

Prof. Wasso Misona, Secrétaire Général Academique

Les diplômes homologués par le Ministre de l’Enseignement Supérieur sont disponibles au bureau de scolarité de l’ULPGL.

L’ULPGL invite chacun des finalistes concernés à se présenter endéans deux semaines,  au bureau  pour retirer le sien.

Etant donné chaque chose doit se faire à son temps, l’ULPGL décline sa responsabilité pour tout éventuel dommage qui interviendrait sur les diplômes qui ne seront pas retirés dans les limites de temps fixées.

Télécharger:  liste1 et Liste2

De droite à gauche, Léonard Bishikwabo, Philippe Kankisingi et Feston Eca. Chacun avec son épouse à droite

De droite à gauche, Léonard Bishikwabo, Philippe Kankisingi et Feston Eca. Chacun avec son épouse à droite

Le retraité doit être respecté et considéré comme un aîné qui a des expériences à léguer à la postérité, a déclaré le président de la cérémonie de mise en retraite à l’ULPGL, le 23 septembre 2015. Trois agents des l’ULPGL dont Léonard Bishikwabo Baguma, Directeur des activités académiques, Philippe Kankisingi Mingilingili appariteur de la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion et Feston Echa Lukambea chauffeur du recteur viennent ont été envoyés à la retraite.Plusieurs témoignages ont été livrés pour reconnaissance leur efficacité au travail durant leur carrière comme exemple à suivre pour ceux qui restent.

Continuer la lecture

Prof. Vladmir et l’os l’Ishango incurvé avec des entailles

Prof. Vladmir et l’os l’Ishango incurvé avec des entailles

« Le bâton d’Ishango est le berceau de l’humanité des opérations mathématiques». Cette affirmation est du Prof. Dr. Vladmir Plester, Ir. mécanicien et Docteur en sciences physiques de l’université catholique de Louvain en Belgique. C’était en pleine conférence scientifique qu’il a animée à l’ULPGL-Goma, sur le thème « L’odyssée du bâton d’Ishango d’Afrique centrale à l’espace. »
Professeur Vladmir a sensibilisé les conférenciers à se joindre au comité de soutien du projet « Ishango milele » qui regroupe des scientifiques de tous les domaines tels que des médecins, des historiens, des avocats, des chimistes, des physiciens, des mathématiciens, et d’autres. Il vise le « partage du savoir pour la paix » à partir de l’os d’Ishango. Se mettre ensemble pour la recherche et le savoir est un moyen pour éliminer les conflits et construire la paix, a dit le professeur Vladmir.

L’os d’Ishango est symbolisé par « le bâton d’Ishango ». Il s’agit des artéfacts archéologiques découverts à IShango en 1950 qui dateraient de 22000 ans. L’os d’Ishango est conservé au musée des sciences naturelles de la Belgique à Bruxelles, a informé professeur Vladmir.

Continuer la lecture