Foi, Science, Action,

Animation des étudiants sur les règles du jeu pour les interventions sur la consommation de substances psychoactives dans la localité de Matcha

Pour rompre avec les enseignements livresques, la Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education de l’ULPGL-GOMA se lance dans les activités de terrain.

En effet, dans sa planification stratégique de septembre 2016, l’Université Libre des Pays des grands Lacs se veut être une université d’excellence pour le développement intégral de la société.

Ainsi, voudrait-elle affermir dans les cinq et dix ans qui suivent,  ses partenariats avec les milieux économiques, sociaux, culturels et politiques, ainsi qu’avec les organisations internationales, gouvernementales et non gouvernementales. Ceci à travers le bénéficiaire direct, l’étudiant(e), qui est une colonne importante par laquelle l’ULPGL agit pour le développement de la société.

C’est dans cet angle que pour cette année académique 2017-2018 les chercheurs de la Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education se donnent activement à initier les étudiants aux recherches-action sur trois axes à savoir : la consommation de substances psychoactives et son impact sur la vie psycho-socio-économique des jeunes dans la localité de Matcha à Sake, les violences en milieu scolaire et universitaire et leur incidence sur la vie psycho-socio-affective dans la ville de Goma, et enfin les violences sexuelles et basées sur le genre (SGBV) et leurs effets sur la vie psycho-socio-affective et économique des population dans la zone de santé de Kirotshe-Bweremana.

Etudiants en pleine séance d’enquête sur la consommation de substances psychoactives dans la localité de Matcha

Pour y parvenir, les étudiants de la Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education suivi par les chercheurs de cette Faculté sont actuellement plongés dans une étude de base dont les résultats pourront leur permettre de mener des interventions sur les trois axes selon les besoins réels des populations.

Par Honnête Kasali Assistant de deuxième mandant et chercheur à la FPSE de l’ULPGL-Goma

Print Friendly